Sciences de l'Ingénieur

Handy Home Mobil

Écrit par Eleve SI le . Publié dans Sciences de l'Ingénieur

 

     La santé est une chose fragile et personne n’est à l’abri d’un accident ou d’une maladie entraînant un déficit de mobilité temporaire ou définitif. Mais un fauteuil roulant électrique est quelque chose d’onéreux et l’on n’a parfois pas le besoin ou les moyens d’en acheter un. En effet, en cas d’incapacité seulement temporaire la question de la nécessité du fauteuil électrique se pose. De plus, de nombreuses maisons ne peuvent accueillir de fauteuil électrique en raison de l’encombrement important de cet objet, car il faut des portes et des couloirs très larges. Ainsi, la réception régulière d’un ami à mobilité réduite ou même le déplacement quotidien dans sa maison pour une personne à mobilité réduite peuvent poser problème car les travaux de mise aux normes sont également très coûteux. La question de comment faciliter la vie quotidienne des personnes à mobilité réduite s’est donc posée. Nous avons donc imaginé un système d’aide au déplacement le moins coûteux possible, utilisant des objets que tout le monde possède chez soi, adaptable et passant par tous types de portes standards.

 

 

     Ainsi, nous avons décidé de créer une planche motorisée sur laquelle s'adapte tout type de chaise 4 pieds. Cette plate-forme simple en apparence permettait en effet de remplir tous nos critères d'adaptabilité, de maniabilité ainsi que de polyvalence. Tout d’abord, nous avions pensé à créer un système de guidage par détection des mouvements oculaires pour permettre une utilisation pour les personnes tétraplégiques. Cependant, il s’est révélé trop compliqué à créer du fait de la difficulté à lire les mouvements oculaires précisément. Finalement, nous avons donc choisi de guider notre fauteuil avec un nunchuk de Wii. Le fauteuil est donc utilisable par les personnes paraplégiques.

Nous nous sommes ensuite réparti les tâches dans le groupe en 4 parties: motorisation et batteries, transmission et direction, système de fixation et enfin programmation. Ainsi, cette répartition claire des tâches nous a permis d‘avancer efficacement dans le projet. Et même si chacun avait une tâche bien définie, nous avons travaillé ensemble car toutes les parties du projet sont liées. Nous avons donc, tout au long de l’année, imaginé des solutions afin de répondre aux différents problèmes posés par le cahier des charges ensemble et avec l’aide de nos professeurs, afin que notre projet respecte au maximum les contraintes qui nous étaient imposées. Que ces contraintes soient techniques ou financières, les respecter nous a obligé à une continuelle remise en question. Ainsi, notre travail nous a permis d’aboutir à un projet respectant parfaitement toutes nos contraintes. Malheureusement, le manque de temps et de moyens nous a empêché de réaliser notre projet exactement comme nous le voulions. En effet la partie transmission n’a pas été terminée à temps ce qui nous a empêché de terminer le projet.

     Finalement, ce projet a été très enrichissant pour moi-même ainsi que pour le groupe. En effet, travailler ensemble dans un même but nous a permis d’apprendre les difficultés du travail en groupe mais aussi ses avantages. Ainsi, travailler ensemble nous a aidé à régler les différents problèmes qui se sont présentés à nous afin d’avancer dans la même direction.

il nous a également permis d’apprendre comment étudier et analyser un système afin de trouver les meilleures solutions possibles tout en gardant un coût contenu. Il nous a de plus permis d’approcher en quoi consiste le métier d’ingénieur et quels sont ses objectifs. Ce projet est donc une fierté puisqu’il représente un temps de travail conséquent sur toute l’année et qu’il nous a beaucoup apporté.

Présentation du WatchBot.

Écrit par Eleve SI le . Publié dans Sciences de l'Ingénieur

De nos jours, le monde fait face à des brigands et des malfrats de plus en plus nombreux !

Vous avez peur de laisser votre logement sans surveillance lorsque vous aller faire les courses ou lorsque vous partez en vacances ?

Notre robot dernière génération est donc fait pour vous !

Créé par une équipe de terminales S, ce robot ( bien qu'il ne soit encore qu'un prototype ) est pilotable via une page internet ( donc compatible avec toutes les plateformes informatiques modernes ! ).

Pour fabriquer ce robot, nous nous sommes repartis des tâches afin d'optimiser notre temps; Benjamin et Nicolas se sont occupés de la partie STUCTURE/AUTONOMIE et Pierre et Kévin de la partie PROGRAMMATION entre autre.

 
Vous pouvez voir un aperçu du travaille acharné mener par l'équipe ci-dessous :

maquette solidworks2      

 

De la modélisation....... 

 

simulation2

 

 .....en passant par la simulation........

                                                                                                           

robot 

......vers la réalisation !

 

Projet fait par :

SUTEAU Benjamin, DAVAIL Nicolas, BRUNEAU Pierre et TOURNIÉ Kévin ( l'auteur !!!!! )

avec l'aide de :

M.PIETRE, M.ENEAU, M.GOUBIN, M.HALBERT

 

Lycée Jacques de Vaucanson

session : 2015 - 2016

Un véhicule accessible à tous

Écrit par Eleve SI le . Publié dans Sciences de l'Ingénieur

Nous sommes cinq élèves de terminale S-SI, et nous avions un projet à réaliser tout au long de l'année. Nous avons donc eu cette idée de créer un moyen de déplacement innovant, que nous avons appelé le DAMPL. L'inspiration nous vient d'une création japonaise : le WalkCar créé par l'entreprise COCOAMOTORS, que vous pourrez voir sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=XvG_356itPs
Ce DAMPL est donc un gyropode à 4 roues, de la taille d'un cahier, que l'on dirige simplement avec nos appuis (le même principe que la Wii balance board par exemple). Il permet donc de se déplacer sur des surfaces lisses, sans dépenser d'énergie, et avec du style !

Notre Dampl peut aller jusqu'à 8km/h et possède une autonomie d'environ 15 min. Le design de sa structure a été voulu avec un style aérien, c'est pourquoi nous avons choisi d'utiliser de l'aluminium pour son effet miroir : en effet le ciel se reflète sur la plaque supérieure. Son poids est plus élevé que prévu mais est quand même nettement inférieur à celui d'un segway par exemple, et peut très facilement rentrer dans un sac.
Nous avons rencontré de multiples problèmes tout au long de l'année, mais l'entraide et celle des professeurs nous ont permis de parvenir à ce que nous voulions, et cela a été une grande satisfaction (malgré quelques problèmes techniques qui persistent encore).

S

D

Projet de Terminale S-SI : Imprimante Braille

Écrit par Gilles DEVILLERS le . Publié dans Projets

D'après l'Organisation Mondiale de la Santé, 285 millions de personnes dans le monde sont atteintes de déficience visuelle, dont 39 millions d'entre elles sont aveugles.

Le principal moyen de lire et d'écrire pour les aveugles est l'alphabet Braille : chaque caractère de notre alphabet latin est retranscrit sur une grille de six bosses. Un aveugle peut ensuite déchiffrer le texte en passant son doigt sur ces bosses.

L'un des principaux dispositifs qui retranscrit du texte en Braille est l'imprimante Braille, qui embosse directement une feuille cartonnée. Malheureusement, ces imprimantes sont peu accessibles car très chères : comptez au moins 3 000 €.

Pour notre projet de Terminale que nous présentons au baccalauréat, nous nous sommes réparti les tâches pour la réalisation d'un prototype qui se base sur le fonctionnement d'une imprimante classique (avec une tête d'impression mobile), qui imprime sur des feuilles A4 standards et qui atteint un coût total de 120 €.

 

Nous avons présenté notre imprimante Braille au Salon des Jeunes Inventeurs et Créateurs de Monts et avons remporté le quatrième prix de la catégorie « collectif senior » avec une médaille d'argent du concours Lépine.