Le capteur de pression ou comment choisir l’altitude à laquelle le retournement va avoir lieu ?

Écrit par Guinard Julian le . Publié dans Le circuit de coupure

Nous avons donc commencé par étudier le fonctionnement d’un capteur de pression dont la tension délivrée diminue avec la pression qui décroît, donc avec l’altitude. Nous avons opté pour le capteur Motorola MPX500a  qui semble être le plus conseillé dans ce genre d’expérience car il est fiable, précis et cela même à basse température. D’autre part, il nécessitait une tension d’alimentation de 5V or l’émetteur radio (KIWI) embarqué et prêté par le CNES, délivre cette tension. En sortie, il fournit une tension comprise entre 0 et 5 V.

Nous avons donc procédé à un étalonnage de ce capteur, c’est à dire que nous avons fait correspondre la tension qu’il délivre à la pression extérieure. Nous avons pour cela utilisé une cloche à vide permettant de simuler la baisse de pression liée à la prise d’altitude. Nous avons obtenu la courbe ci-dessous.


 

Ensuite, avec des modèles d’évolution de la pression en fonction de l’altitude, récupérés sur le site de Planète Sciences, nous avons fait correspondre pression et altitude, puis tension délivrée et altitude, pour pouvoir choisir l’altitude à laquelle nous ferions redescendre le ballon.



Exemple de lecture : pour provoquer le retournement à 2000m d’altitude, il faut repérer le passage de la tension délivrée par le capteur en dessous de 2,8V.

 

Mais comment faire ?